Pourquoi voyager à Cuba

Pourquoi Cuba

Cuba offre aux visiteurs de superbes plages de sable blanc bordées de cocotiers et d’eaux cristallines turquoise d’une splendeur typiquement caribéenne. Cependant, il faut savoir que le pays est économiquement pauvre mais culturellement riche malgré le délabrement flagrant des bâtiments. Un voyage à Cuba ne laissera jamais le voyageur indifférent.

Cuba est d’une beauté époustouflante pour ses plages paradisiaques. La plus connue d’entre elles se situe sur la péninsule de Varadero qui regroupe 80 % de l’hôtellerie balnéaire de l’île. Ruban blanc bordé d’une mer azur, virant à l’émeraude et au turquoise, Varadero est vraiment une plage mythique. On trouve d’autres superbes plages un peu partout comme à Guardalavaca dans le sud et bien sûr celles des cayos (îles) qui offre aux vacanciers le sable le plus fin et le plus blanc de toute l’île. Ces plages constituent de véritables décors de carte postale. Ici, les passionnés de sports nautiques trouveront leur bonheur à Cuba car les stations balnéaires de l’île sont parfaitement équipées : ski nautique, voile, kayak, canoë… A Cuba, la mer est calme et la température de l’eau ne descend jamais en-dessous de 24° et c’est vraiment le paradis pour tous les adeptes de baignade en mer. Cependant dès votre arrivée à Cuba, le voyageur peut être surpris par les paradoxes que présente cette île qui ne ressemble à aucune autre destination au monde. Économiquement pauvre, mais culturellement riche, délabrée mais dotée d’une architecture éblouissante, l’île de Cuba est en même temps euphorisante et exaspérante. Les subtilités de Cuba résultent de son histoire : un passé historique trépidant, marqué par la colonisation espagnole, l’esclavage, l’indépendance, la création d’une république et une Révolution. À mi-chemin entre les États-Unis au nord et l’Amérique latine au sud, l’archipel cubain lutte depuis longtemps pour trouver sa place. Même son écosystème est franchement  insolite et l’archipel est souvent considéré comme une sorte de « Galapagos des Caraïbes » où coexistent des phénomènes naturels contradictoires. L’Unesco a classé “réserves de la biosphère” des sites exceptionnels pour leur flore et leur faune unique : la Sierra del Rosario, dans la province de Pinar del Rio ; la péninsule de Guanahacabibes, aujourd’hui classée réserve forestière et qui abrita les derniers Indiens fuyant les conquistadors ; le parc de Baconao, dans la sierra Maestra qui est la plus grande réserve naturelle de l’île. Plus de Huit mille espèces végétales ont été répertoriées rendant Cuba vraiment unique.